Tag Archives: encre

Comment choisir son encre

Sur le marché, vous pouvez trouver plusieurs marques qui proposent une vaste gamme d’encres. Mais comment choisir celle qui mieux s’adapte à vos exigences ?

Il y a deux critères très importants : tout d’abord, les caractéristiques de l’encre et ensuite l’association de l’encre avec les plumes. Dans cet article il sera question des caractéristiques de l’encre.

Nous avons essayé plusieurs encres en ajoutant des couches de couleur (feutre Copic à base d’alcool) ou d’eau (une couche légère et une couche bien chargée à côté).

DrawingSolK
Bonne qualité. Encre très liquide qui résiste à l’alcool.
Kaimei_Bokujuu
Excellent rapport qualité/prix. Sa basse densité rend le nettoyage de la plume très facile.

KUR_BlackInk60
Encre qui sèche extrêmement rapidement. Une fois sèche, elle résiste parfaitement à l’alcool et à l’eau. [en savoir plus]
KUR_Bokujuu
Encre brillante qui sèche à une vitesse moyenne. Elle résiste à l’alcool et a le meilleur rapport qualité/prix en absolu. [en savoir plus]
KUR_CalligraphyInk
Cette encre est conçue pour la calligraphie et un usage avec le pinceau. Elle peut être utilisée dans le manga et résiste à l’alcool. [en savoir plus]
KUR_MangaBlack
Cette encre très brillante sèche rapidement. Elle résiste à l’eau, mais pas à l’alcool (sauf après avoir séché pendant longtemps). [en savoir plus]
KUR_SumiInk60
Encre qui sèche rapidement. Elle résiste à l’alcool, une fois sèche, mais pas à l’eau. [en savoir plus]

Pilot_DrawingUse
Encre de haute qualité qui sèche rapidement et résiste bien à l’alcool.
Très haute qualité. Elle résiste à l'eau et à l'alcool. Elle sèche très rapidement.
Cette encre de très haute qualité résiste à l’eau et à l’alcool. Elle sèche très rapidement. [en savoir plus]

En plus de ces caractéristiques, chaque encre a une densité particulière qui rend certaines associations encre-plume meilleures que d’autres. Il faut donc essayer plusieurs plumes et plusieurs encres afin de trouver la meilleure combinaison possible par rapport au résultat souhaité.

Nous espérons vous avoir aidés avec cet article, mais si vous avez encore des questions n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Le personnel de Manga Tools

 

Beta flash

Le beta flash est une technique d’encrage que j’aime particulièrement et qui peut s’appliquer à différentes situations.

Pour faire mon beta flash, j’utilise toujours le G-pen de la marque Tachikawa e comme encre un Bokujuu.

Tout d’abord, je décide le point central vers lequel convergera mon effet et je le dessine au crayon en faisant un beau X. Ensuite, je dessine la zone dans laquelle faire l’effet avec deux ovales assez proches l’un de l’autre.

Beta_Flash_1

Maintenant je prends une punaise et je la place sur le X, avec la pointe vers le haut. Souvent les punaises ont une couverture en plastique que je vous conseille d’enlever, afin de bien faire adhérer la punaise à la feuille.

Je fixe la punaise à la feuille avec du scotch papier (je n’utilise pas le scotch traditionnel, car il peut abîmer le papier en l’enlevant).

Attention à ne pas vous piquer :)

Beta_Flash_2

La punaise c’est le pivot autour duquel tournera la règle, que j’utilise toujours à l’envers ! Vous ne devez pas pouvoir bien lire les chiffres : ainsi, il y aura un espace vide entre la règle et la feuille qui vous permettra de ne pas tacher la feuille avec l’encre.

Beta_Flash_3

Je commence toujours du haut et je continue dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Je trace les lignes du beta près les unes des autres, avec des mouvements rapides, vers le centre (dans ce cas, la punaise). Pour obtenir l’effet du beta, il faut varier chaque ligne, en appuyant beaucoup au début afin d’obtenir une ligne épaisse et en continuant avec moins de pression, de façon à avoir une pointe toute fine, comme ça :

Beta_Flash_5A

Je continue ainsi jusqu’à avoir rempli toute la première partie. Le beta demande beaucoup d’encre, donc je vérifie toujours qu’elle soit sèche avant de passer « par hasard » la règle en dessus et avant de continuer  avec la deuxième partie.

Lorsque je travaille, des gouttes d’encre restent sur la règle, donc je nettoie souvent avec un mouchoir en papier. De plus, je nettoie aussi la plume, ce qui empêche l’encre de sécher sur la pointe et qui m’évite d’avoir des lignes en pointillé.

En général, je nettoie toutes les 5-7 lignes tracées.Beta_Flash_5

Je termine le beta de l’autre côté aussi. Une fois l’encre sèche, j’enlève la punaise et efface le crayon. Enfin, je remplie en noir la partie au delà de l’effet avec un feutre noir.

On peut considérer le beta conclu.

Beta_Flash_6

Ensuite, il ne me reste plus que l’application des trames pour compléter mon cadre :)

Ayez beaucoup de patience, parce qu’un bon beta demande beaucoup de temps !

Ivana Demarco

Le matériel

Faut-il disposer d’un matériel particulier pour dessiner un manga ? Pourquoi ? Lequel ? Et comment le trouver en dehors du Japon ? Nous essayons ici de répondre de façon concise mais précise à ces questions.

Premièrement, oui, pour dessiner un manga il faut utiliser un matériel précis, car il s’agit d’un art avec des traditions et des règles bien ancrées, notamment au niveau de la technique. Plusieurs contraintes (notamment au niveau économique) font qu’aujourd’hui, en France, cet aspect technique sous sous-estimé et qu’on essaie souvent de substituer le matériel japonais par du matériel européen. Est-ce un problème ? Pourquoi ?
Pour répondre à ces questions, observons les différentes phases de réalisation d’un manga.

Dessiner au crayon
Première étape : le croquis
Le brouillon

Quand vous dessinez des croquis, l’important c’est que vous soyez à l’aise. Personne ne vous imposera un crayon 2B plutôt qu’un HB, car cela dépend de votre main (trait lourd/léger, beaucoup de traits/peu de traits, etc.). Vous pouvez utiliser un criterium ou un crayon graphite. Dans notre académie, nous fournissons aux étudiants un criterium tout simplement car il représente un gain de temps et que la mine a toujours la même épaisseur, mais tout étudiant est libre de choisir ce qu’il préfère.
Le papier dépend aussi de vous : des blocs avec des feuilles plus légères vous permettront de calquer les brouillons pour obtenir des dessins plus propres, mais des feuilles plus épaisses sont tout aussi valables.
Si vous ne souhaitez pas aller au delà de la feuille et du crayon, le reste de l’article ne vous sera pas utile.

Encres noires
L’encre est un des éléments les plus importants !
L’encrage

Un des éléments principaux dans la technique manga est l’encrage, qui demande l’utilisation d’un matériel précis. En effet, dans le manga on encre à la plume. Ces deux éléments, tout comme le papier qu’on utilise pour les planches et illustrations, sont extrêmement importants. Aucun feutre (pour fin qu’il puisse être) ne vous donnera le même effet qu’une plume pour manga, tout comme aucune plume ou encre pour calligraphie européenne ne seront adaptées.
Pourquoi on ne peut pas substituer ces éléments ? Car ils sont conçus ensemble. Le papier manga a non seulement un format, mais un grammage particulier et il est fait exprès pour que la plume glisse le plus naturellement possible sur sa superficie.

Quel matériel faut-il avoir pour encrer ?

Plumes
La plume « Maru »

• Les plumes. Il y a dans le commerce plusieurs marques (Nikko, Tachikawa et Zebra étant les principales), proposant chacune différents modèles de plumes. Les trois plumes de base s’appellent « G-pen », « Maru-pen » et « Saji-pen ».

Porte plume Tachikawa
Porte-plume avec support en gomme

Les porte-plumes. Plusieurs modèles existent aussi pour les porte-plumes : universels, utilisables seulement avec un type de plume (Maru / les autres), avec support en gomme ergonomique, sans support, plus longs, plus fins, plus légers, plus lourds, etc.

Kuretake
L’encre Kuretake Bokujuu

• L’encre. Là aussi, il y a plusieurs marques : Kaimei, Kuretake, Pilot, I-C, etc. L’encre peut avoir une composition différente, être plus ou moins fluide, sécher plus ou moins rapidement, résister à l’eau et/ou à l’alcool, etc.

Papier I-C
Papier I-C en format B4

Le papier. Le papier manga est généralement en format B4 (le format A4 étant utilisé principalement pour les doujinshi). Il a un grammage particulier et des règles en couleur cyan (sauf sur le papier pour illustration) qui disparaissent en photocopie ou scan en noir et blanc.

• Le fude-pen. Ce feutre-pinceau est extrêmement souple et s’utilise pour plusieurs effects de noir (cheveux, armures, arbres, etc).
Il existe en différents modèles (rechargeable, non rechargeable, avec pointe fine ou plus épaisse).

L’application des trames

Une fois les planches encrées, il est temps d’appliquer les trames. Les trames japonaises (dont les marques de bonne qualité sont I-C et Maxon, Deleter étant une marque pas chère mais avec une qualité nettement inférieure) sont constituées d’une feuille adhésive avec une trame imprimée dessus. Ces feuilles peuvent être appliquées et enlevées et servent à rendre les ombres, les textures des vêtements, plusieurs effets et aussi des décors. Le nombre et type de trames utilisées dans un manga dépendent de plusieurs facteurs que nous analyserons dans un prochain article.

Copic Ciao
Les feutres Copic sont très utilisés pour la coloration
La coloration

Il s’agit là du domaine le plus ouvert dans la technique manga. Chaque auteur a ses préférences, mais tous mélangent plusieurs outils dans la création de leurs illustrations, afin d’obtenir le meilleur résultat possible. Une des techniques de coloration les plus utilisées est la coloration avec des feutres (notamment les feutres Copic), mais plusieurs artistes utilisent aussi des aquarelles, des crayons ou des pastels.

porteplumePour résumer, quel matériel faut-il avoir pour dessiner un manga ?
Cela dépend de vos besoins. Si vous ne souhaitez dessiner que des brouillons ou des linearts au crayon, pas la peine d’acheter du matériel japonais. Si vous voulez aller plus loin, vous aurez besoin d’un petit set : plume, porte-plume et encre. Vous pouvez d’abord vous exercer sur du papier normal et ensuite passer au papier manga. Si vous voulez faire des planches, vous pourrez ensuite les enrichir avec des trames. Pour la coloration, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Où trouver ce matériel en France ?

Plusieurs magasins d’art essaient de proposer du matériel japonais, mais ce n’est pas toujours facile de trouver ce dont on a besoin, surtout dans les petites villes. C’est pourquoi notre Académie a créé Manga Tools, un site internet sur lequel vous trouverez tout le matériel de base dont vous aurez besoin, importé directement du Japon. Le site est mis à jour constamment afin de vous proposer une gamme d’outils de plus en plus vaste.

Le personnel de MangaTools